LOGO_UNSA_SNEP-2020-3
Bonjour [subscriber:firstname],

Enseignement à distance, dans les murs, hybrides, en classe entière ?

Le re-confinement version deux, interroge sur l'organisation à retenir lorsque le maintien des gestes barrières, de la distanciation n'est pas possible. Pour les lycées où la distanciation n'est pas possible, la diminution de la jauge (50% d'élèves présents physiquement) est désormais actée par le ministre. Cette décision sera-t-elle suivie d'effets dans les établissements privés sous contrat ?
Pour les collèges, suite à la pression d'organisations syndicales dont celle des personnels de direction (Snpden-UNSA) , la possibilité de diviser par deux les effectifs présents est aussi possible.
Se pose pour les enseignants la question de l'organisation : travailler à distance complètement ou à moitié ? Travailler à moitié à distance et à moitié dans les murs avec l'autre moitié de la classe ? Fournir du travail à une moitié de classe à distance ?
En fonction des matières enseignés (générales, techniques, TP, EPS, Education musicale, ...), les besoins et réponses sont différentes.

A ce jour, la question de l'allègement de tel ou tel programme n'est pas tranchée. Les dates des principales épreuves avant parcoursup sont à peine modifiées.

Au Snep UNSA nous écartons la solution d'enseigner à distance et dans les murs avec des demi-groupes car cela équivaudra à réaliser deux fois ses obligations des service (deux fois 18 h = 36h + les temps de préparation et correction). A ce rythme là, le burn-out arrivera rapidement.

Pour l'enseignement général, nous suggérons d'adopter des "demi-établissements" sur deux semaines (ou bien en demi-semaine) ou des "tiers-établissements" sur trois semaines.

Pour l'enseignement technique (atelier, TP, Ed.muscicale, Ed. artistique, CDI...), où la part de manipulation avec des échanges de matériels, qui d'ordinaire se déroulaient en grand groupe, nous suggérons d'adopter des demi-classes.

Un peu comme l'EPS où l'accent doit être placé sur les non-nageurs, pour nous, il est judicieux de diviser les effectifs pour que la part de manipulation, d'actions, ne soit pas dégradée.

La mise en œuvre ne sera pas peut-être pas aisée, nous proposons donc une visioconférence le mercredi 25 novembre, à nos adhérents.


Capture

Quels enseignements tirer des évaluations nationales ?

Une image de...
Le ministère vient de communiquer les résultats des évaluations nationales CP/CE1/6e. Il en fait l’instrument de la mesure de l’impact de la crise sanitaire et du confinement sur les acquis des élèves. Un point est indiscutable et tristement sans surprise : la crise n’a pas affecté les élèves de manière égale et ce sont les plus fragiles socialement et scolairement qui ont le plus souffert.

Lycée : des annonces très attendues mais encore insuffisantes

Une image de...
Le ministre a annoncé aux personnels le 5 novembre dans la soirée plusieurs mesures d’adaptation du fonctionnement des lycées et du bac GT à la situation sanitaire marquée par une circulation très active du virus et la mise en place d’un confinement assoupli.

Le Snep-Unsa demande la réunion en urgence du comité de suivi voie pro

Une image de...
Alors que le ministre vient d’annoncer des mesures d’adaptation du bac GT à la crise sanitaire, le Snep-Unsa demande que le comité de suivi de la transformation de la voie professionnelle soit lui aussi réuni en urgence pour élaborer au plus vite des propositions d’adaptation des enseignements et des examens.

Crise sanitaire : les professeurs principaux ne peuvent pas TOUT faire !

La pandémie et ses conséquences sur l’ouverture des établissements déstabilise parents, élèves et personnels depuis presque un an. Cette insécurité dans le quotidien des collèges et des lycées et l’expérience de l’enseignement à distance ont entraîné un surcroît de travail pour les professeurs principaux afin de garder le lien avec les élèves et leurs familles. Sur la longue durée, le suivi des élèves ne peut pas reposer exclusivement sur les professeurs principaux. Que revendique le Snep-Unsa ?
Une image de...

1er degré – pas d’heures supplémentaires en dessous des 35 heures hebdomadaires